CBD vs. CBDa : le point sur 2 molécules bien différentes

 Qu’il soit issu des variétés Sativa ou Indica, le cannabis est composé de terpènes (molécules aromatiques de la plante) et d’une centaine de cannabinoïdes. Si le THC est la molécule la plus controversée, le CBD a gagné en notoriété ces dernière années. Dépourvu d’effets psychoactifs, on lui prête également des vertus thérapeutiques intéressantes : anti-stress, anti-anxiété, anti-inflammatoire et anti-douleur. Mais connaissez-vous le CBDa ? Assimilé à tort à un dérivé du CBD, l’acide cannabidoïque est en réalité son précurseur. Alors quelle est la différence entre le CBD et le CBDa ? Ces molécules sont-elles complémentaires ? Zoom sur un cannabinoïde à fort potentiel.

L’acide cannabidiolique, c’est quoi ?

À l’inverse du CBD, le CBDa (acide cannabidiolique) est présent dans la plante fraîche de cannabis. N’oubliez pas : la plante de cannabis ne contient pas de CBD en tant que tel ! De ce fait, l’acide cannabidoïque (CBDa) deviendra naturellement CBD au fur et à mesure de sa dégradation.

Il peut néanmoins être transformé plus rapidement quand la plante est chauffée.  Démarre alors le processus de décarboxylation : sous l’effet de la chaleur, les cannabinoides évoluent de leur forme de précurseur à leur forme active. A environ 130 degrés celsius, une réaction chimique supprime un groupe carboxyle et libère du dioxyde de carbone. Ce processus libère le CBD naturellement présent dans le plant de cannabis : la transformation du CBDa en CBD a eu lieu ! 

Le CBDa est donc le précurseur du CBD, tout comme le THCa l’est pour le THC.

CBD et CBDa, même molécule ?

Bien que le CBD soit dérivé du CBDa, les molécules ne partagent pas le même composé chimique. En réalité, elles diffèrent sur plusieurs points : leur composition chimique, leur fonctionnement individuel et collectif, ainsi que leurs effets sur l’organisme humain. Elles possèdent des propriétés différentes et, lorsqu’elles sont en contact, fonctionnent selon un “effet d’entourage”. L’interaction entre les molécules présentes donne alors plus de puissance à leurs effets que lorsqu’elles agissent séparément. Quand CBD et CBDa sont en contact avec les autres cannabinoïdes et les terpènes, l’effet d’entourage est maximal !

CBD et CBDa , des molécules complémentaires ?

Composition chimique

Les formules chimiques du CBD et du CBDa sont respectivement C21H30O2 et C22H30O4. Le CBD a une composition chimique plus simple en raison de l’absence d’un groupe acide carboxylique qui est éliminé pendant le processus de décarboxylation. L’élimination du groupe carboxyle transforme les composants inactifs du CBDa en composants actifs, libérant ainsi des propriétés thérapeutiques supplémentaires.

Fonctionnement

En terme de fonctionnement, la principale différence entre CBD et CBDa réside dans les types de récepteurs qu’ils influencent :

  • le CBD réagit avec les récepteurs de l’adénosine, de la sérotonine et de la vanilloïde pour atténuer notamment le stress, l’anxiété, et les tensions musculaires.
  • Le CBD inhibe également le récepteur CPR55 pour améliorer la densité osseuse.
  • Le CBDa agit en réduisant l’activité des récepteurs responsables de l’inflammation.

Complémentarité CBD/CBDa

Les chercheurs ont constaté que le CBD et le CBDa fournissaient les meilleurs résultats lorsqu’ils travaillaient ensemble. 

En effet, le CBDa augmente la puissance du CBD. Cela permet donc aux utilisateurs de prendre une plus petite quantité de CBD tout en optimisant son niveau d’efficacité.

Quels sont les bénéfices potentiels de l’acide cannabidiolique ?

Compte tenu de l’intérêt porté au CBD, l’acide cannabiodiolique a longtemps été relégué au deuxième plan. Les études sur le CBDa sont encore insuffisantes… Néanmoins des recherches préliminaires en laboratoire indiquent que le CDBa pourrait être intéressant dans les domaines suivants :

Un antibactérien puissant

Une étude américaine réalisée en 2000 et publiée dans le Journal of Nutraceuticals, Functional & Medical Foods a observé que les plantes aux concentrations plus élevées de CBDA présentaient une activité antimicrobienne plus marquée.

Des propriétés anti-inflammatoires 

Des recherches effectuées en laboratoire sur des cultures cellulaires ont montré que le CBDa aurait un potentiel anti-inflammatoire intéressant. C’est le cas notamment d’une expérience de 2008 publiée dans Drug Metabolism and Disposition, qui a révélé que l’acide cannabidiolique était un inhibiteur sélectif du COX-2. Le COX-2 est une enzyme qui joue un rôle dans le développement de composés pro-inflammatoires appelés prostaglandines. Cette enzyme est la cible privilégiée des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l’aspirine et l’ibuprofène. L’inflammation est une réponse naturelle et importante au stress, aux blessures et à la maladie. Cependant, lorsqu’elle devient chronique, l’inflammation est douloureuse et peut nuire à la santé. L’arthrite en est un exemple particulièrement représentatif . Cette recherche menée par des scientifiques japonais a révélé que le CBDa d’origine naturelle bloquait sélectivement l’enzyme COX-2, réduisant ainsi sa capacité à synthétiser des composés pro-inflammatoires.

Des propriétés anti-nausées

Plus puissant que le CBD, le CDBa pourrait être intéressant pour lutter contre les vomissements. C’est ce que tend à prouver une étude de 2012 publiée dans le British Journal of Pharmacology.  Les analyses ont révélé que le traitement au CBDa avait réduit les comportements nauséeux de rongeurs. De plus, comparant l’action du CBD et du CBDa, les chercheurs ont observé que le CBDa était aussi plus efficace pour calmer les maux d’estomac.

Un allié dans la lutte contre l’anxiété 

Des études scientifiques doivent se poursuivre en ce sens. Néanmoins, la société britannique GW Pharmaceuticals a inclus le CBDa à un brevet sur l’utilisation de cannabinoïdes, en association avec certains médicaments antipsychotiques. 

Un véritable booster de puissance pour le CBD

Une puissance plus élevée n’induit pas forcément un meilleur fonctionnement. En revanche, l’effet souhaité est obtenu à une dose plus faible. Aussi, si l’on souhaite combiner CBD et CBDa, il convient de prendre une dose plus faible pour bénéficier d’effets similaires et plus rapides. Cette option présente un réél avantage en terme de coût. Le choix du mode d’absorption permet également d’optimiser la quantité absorbée : une absorption en sublinguale aura, par exemple, une meilleure biodisponibilité. 

Sources : 

Cannabidiolic Acid as a Selective Cyclooxygenase-2 Inhibitory Component in Cannabis 

Cannabidiolic Acid prevents vomiting in Suncus murinus and nausea-induced behaviour in rats by enhancing 5-HT 1A receptor activation 

DIY : Transformer du CBDa en CBD

En fonction du temps d’application de la chaleur, la décarboxylation peut transformer plus ou moins de CBDa en CBD. De ce fait, le composé chimique résultant peut encore contenir tout au moins des traces de CBDa. On peut procéder soi-même à cette décarboxylation en chauffant la plante séchée ne contenant pas plus de 0,2 % de THC (pour respecter le cadre imposé par la loi) dans un corps liquide par exemple. 

Attention, n’oubliez pas que les cannabinoïdes ne sont pas solubles dans l’eau ! Utilisez des lipides, quels qu’ils soient, un corps gras, du lait entier animal ou végétal, du beurre, ou encore une huile de bonne qualité. Une tisane type chai composée de lait entier bien gras, épices (cannelle, cardamome), sucre ou miel fera parfaitement l’affaire !

Quelle est la manière la plus simple de prendre du CBDa?

La plante de chanvre brut contient très peu de CBD. Le ratio est d’environ 95% de CBDa pour 5% de CBD au maximum. Les amateurs de cannabis “brut” (avec un maximum de 0,2 de THC légal) obtiennent leur dose quotidienne de CBDA simplement en l’ajoutant à des salades par exemple. 

Le CBDa se consomme aussi très bien sous forme liquide. Les tisanes ou boissons chaudes ne se prêtent pas à la consommation de CBDa :  le fait de chauffer la plante de cannabis transforme le CBDa en CBD. Par contre, l’acide cannabidiolique conservera toutes ses propriétés dans un smoothie ou un jus de fruits frais. Pour celles et ceux qui veulent associer l’action du CBD et du CBDa, il s’agit simplement de combiner les deux formes, chauffée et brute. Vous prendrez bien un peu de milkshake végétal avec chanvre séché et un flan au CBD ? Parcourez notre comparateur de produits à base de chanvre et partagez vos meilleures recettes ! 

Guide des CBD Shop | Avis | Code Promo | zeCBD™